Arrêt du Réseau Téléphonique Commuté (RTC)

A compter du 15 novembre 2018 c’est la fin « officielle » du réseau RTC, après cette date, plus aucune commande de ligne analogique ou de lignes T0 (PABX) ne sera traitée par les opérateurs. Les déménagements ou l’ajout de SDA et autres options sur ce type de support sont également concernés.

Dans cette phase de transition, SRC Solution vous accompagne dans vos projets de migration ToiP.

L’obsolescence de la technologie

Le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) est le réseau historique d’Orange déployé dans les années 80 permettant d’acheminer les communications téléphoniques sur un réseau fixe. Ce réseau est utilisé par les clients d’Orange mais également pas les clients de certains opérateurs alternatifs avec la solution VGA (Vente en gros d’abonnement).

ARCEP a officialisé en novembre 2015 l’obligation d’arrêter les services RTC en la motivant par l’obsolescence des équipements concernés (rareté des équipements de remplacement, fin de la maintenance des équipementiers), par la difficulté à maintenir les compétences des techniciens et donc par l’impossibilité de maintenir le service dans la durée.

Cette rupture technologique est aussi directement liée au développement massif des solutions basées sur la technologie IP arrivées aujourd’hui à pleine maturité. Depuis 2005, la part de la téléphonie traditionnelle chez les entreprises et les particuliers a largement diminué au profit d’offres sur des accès de type xDSL/fibre optique qui comprend une ligne de téléphonie VoIP (Voix sur Internet). De la même manière, les entreprises équipées de standard téléphonique (PABX/IPBX) désormais compatibles IP peuvent directement être connectés via des liens IP sur le réseau téléphonique de leur opérateur.

Les services concernés par cet arrêt

Les services proposés par l’opérateur historique par sa boucle locale ou par des opérateurs alternatifs (en VGA), sont les suivants :

  • Les lignes analogiques isolées ou groupées ;
  • Les accès de base numérique T0 isolés ou groupés ;
  • Les accès primaires traditionnels ;

La mise hors service du service de téléphonie RTC ne signifie pas l’arrêt du réseau d’accès « cuivre ». Autrement dit, les services d’accès à Internet à haut débit (xDSL) et de téléphonie sur IP en place chez les entreprises ne seront pas concernés.

Le calendrier prévisionnel de fermeture

L’arrêt du RTC va intervenir en deux étapes majeures à quelques années d’intervalle :

L’arrêt de la production et de commercialisation de nouvelles lignes sur l’ensemble de la métropole – les lignes existantes ne seront pas concernées par cet arrêt de la production, et pourront changer d’opérateur commercial. Il ne sera en revanche plus possible de commander de nouvelles lignes RTC ou de déménager des lignes RTC.

L’arrêt technique du service par plaques géographiques regroupant un ensemble de communes ou d’arrondissements adjacents. Les accès devront alors avoir été préalablement migrés vers des solutions de substitution.

L’arrêt de la production de nouvelles lignes sera annoncé avec un préavis de 2 ans.

L’arrêt technique des services d’une plaque sera annoncé avec un préavis de 5 ans.

Solutions de substitution

Pour des usages de téléphonie, des solutions basées sur la VoIP constituent une alternative intéressante pour les entreprises équipées de standard téléphonique.

Celles qui ont déjà investi dans des standards de type IPBX, des solutions de raccordement SIP sont économiquement pertinentes, notamment pour les organisations multi-sites. Les entreprises qui souhaiteraient aller plus loin et déléguer complètement la téléphonie d’entreprise, elles peuvent opter pour un service 100% géré par leurs fournisseurs télécoms, avec une solution de standard virtuel hébergé dans le Cloud de l’opérateur.

La substitution des accès T0 :

A ce jour des solutions sont déjà existantes pour des besoins de groupement de T0, avec la mise en place de liens IP ou SIP à partir de 2T0 groupés.

Pour des accès T0 isolés, certains opérateurs présentent des solutions avec mise en place d’accès mutualisés voix/Internet sur lien unique (Fibre optique dans la plupart des cas), en fonction des éligibilités de sites.

La substitution des lignes analogiques à usage voix :

Pour le remplacement d’une ligne analogique à usage voix uniquement, les opérateurs présentent une solution globale intégrant un poste téléphonique avec carte SIM, cette solution permet des usages de téléphonie sur le réseau mobile.

La substitution des lignes analogiques à usages voix et Internet :

Les opérateurs présentent des solutions en s’appuyant sur des technologies déjà existantes, par la mise en place d’un routeur 3G/4G wifi et d’un poste téléphonique connecté au routeur, à savoir que cette solution peut permettre de connecter plusieurs postes téléphoniques compatibles sur le même équipement.

La substitution des lignes analogiques par des solutions de raccordement filaire :

Pour les sites ne bénéficiant pas d’une couverture radio suffisante ou parce qu’une solution filaire est privilégiée, certains opérateurs développent des solutions voix/internet sur des raccordements de fibre mutualisée et ADSL pour proposer un maximum de couverture et permettant :

  • Le raccordement d’un poste analogique à la box/modem pour un usage voix et fax ;
  • Des services disponibles gratuitement comme la messagerie vocale, le signal d’appel, le renvoi inconditionnel, le renvoi conditionnel, etc… ;
  • Un Accès internet soit via wifi soit via les ports Ethernet du routeur ;

La substitution des lignes RTC à usage fax :

Pour ce type d’usage, la préconisation faite par la plupart des opérateurs économiques compétitifs dans ce domaine est d’acheminer des fax vers une solution fax to mail permettant :

  • D’envoyer des fax directement depuis sa boite mail ;
  • De rediriger les fax entrants vers une adresse mail associée au numéro de fax ;

Les lignes analogiques à usage spécifique :

On constate un usage très varié concernant les lignes analogiques pour des communications de machine à machine (téléalarme, télé-relève, TPE, ligne ascenseur, supervision, sécurité, etc…). Pour répondre technologiquement à la substitution de ce type d’usage, la Fédération Française des Telecoms (FFT) a mis en place des groupes de travail avec les opérateurs afin de :

  • Permettre aux professionnels des secteurs concernés d’élaborer solutions tout IP (fixe et mobile) à l’horizon 2018 ;
  • Définir les conditions de fonctionnement de ces parcs installés avec des services opérateurs ;

Conclusion

L’arrêt des réseaux RTC et Numéris s’avère stratégique pour les utilisateurs et les opérateurs de service de téléphonie. En outre les solutions de substitution pour des usages équivalents à l’utilisation initiale, cette révolution télécom peut permettre des opportunités d’évolutions importantes pour les utilisateurs avec éventuellement :

  • La rationalisation des usages ;
  • La centralisation des services de téléphonie ;
  • La suppression des services obsolètes ou historiques ;

Afin de gérer au mieux ces modifications dans le futur, il sera primordial de recenser ligne par ligne, le parc existant, afin de trouver la solution de substitution la plus adaptée.